Accueil de la Lumière de Bethléem

Accueil de la Lumière de Bethléem : un nouveau rendez-vous pour ce Temps de l'Avent à l'Institution.

Pour la première année, la Lumière de Bethléem a été accueillie à l'Institution, sous l'impulsion du PÈRE JULIEN. Ce fût un très grand moment de préparation à Noël pour tous - les presque 2000 élèves, les professeurs, les membres du personnel OGEC- réunis dans la grande cour.

Portée par quatre élèves du B.D.E. , la lumière de Bethléem a parcouru l'allée formée par tous les élèves délégués de l’École, du Collège et du Lycée, les aînés prenant soin des plus jeunes. Au rythme de l'avancée de la Lumière, ces élèves délégués ont allumé leurs cierges, formant ainsi ce chemin de Lumière où chacun est appelé.

Ce sont les Lycéens du B.D.E. qui ont assuré l'organisation, en lien avec Madame REMACLE, APS pour le Lycée. Accompagnés par M. VALOGNE, ils ont aussi assuré la sécurité pour les plus jeunes. A l'issue du chemin, la lumière a été hissée sur l'estrade.

Le PÈRE JULIEN en a expliqué la signification et le voyage. Puis Madame DESBARRIÈRES, Directrice, a exprimé sa reconnaissance à chacun pour la démarche réalisée et l'unité témoignée, souhaitant surtout laisser la parole au Bureau Des Élèves. M. DAUGE, Directeur de l'École, a témoigné de sa joie de voir ainsi rassemblés les jeunes Écoliers avec les Collégiens et les Lycéens.

Les élèves du B.D.E. ont confié à Nicolas DELMOTTE, leur vice-président, le soin de ce premier discours officiel du tout nouveau Bureau Des Élèves : réflexion et humour, discernement de cette jeunesse qui, portant ce jour la Lumière, saura la faire rayonner à son tour.

Alfred BUCLIN, président du B.D.E. a alors allumé le cierge de l'Institution : la lumière était ainsi transmise pour demeurer dans la Chapelle.

La joie, palpable, a dissipé le froidure d'un matin d'hiver. Merci à tous...

Discours de Nicolas Delmotte, représentant le Bureau Des Élèves du Lycée :

"Aujourd’hui, Sainte-Geneviève toute entière s’est réunie pour célébrer l’arrivée de la lumière de Bethléem dans l’Institution.

Beaucoup d’entre vous étaient surpris, ce matin en arrivant dans la cour, de trouver cette célébration. Vous vous êtes sûrement dit : « L’école occupe la récré du lundi matin pour rassembler tous les niveaux ensemble, voir passer une espèce de grand cierge au milieu de rangées de délégués qui tiennent des bougies. Okay. Mais qu’est-ce que ça m’apporte, à moi, surtout si je ne crois pas en Dieu ? »

Eh bien, chers camarades, à défaut de vous expliquer la signification religieuse de la chose, ce discours a pour vocation d’essayer de vous montrer, justement, ce que la Lumière de Bethléem peut vous apporter.

La Lumière de Bethléem, c’est un symbole chrétien. A l’image de Dieu, elle représente des valeurs fortes, les mêmes dont on nous parle depuis que nous sommes tout petits, au point que nous les suivons sans vraiment chercher à les comprendre. L’amour. La bonté. La fraternité, la bienveillance, l’empathie, l’humilité. Toutes ces valeurs sont profondément ancrées en nous au même titre que les idéaux plus laïques que sont, par exemple, le goût de la liberté, du rire et du service.

Et vous savez quoi ? La Lumière de Bethléem, elle n’a pas attendu aujourd’hui pour dispenser toutes ces belles choses. Il y a des personnes, à Sainte-Geneviève, qui ont décidé de faire en sorte que l’école devienne chaque jour plus sympa que la veille. Qui essaient du mieux qu’ils peuvent d’éviter à tout le monde le blues du dimanche soir. Un groupe de lycéens qui peuvent faire de leur mieux pour essayer d’apporter la joie, l’amour, la bonté et la fraternité, notamment grâce aux élèves qui les ont élus, et grâce à notre nouvelle directrice, à ses idées aussi rafraîchissantes que libératrices. Ce groupe-là… il est parmi vous. Ils sont parmi nous. Ils ont de grandes écharpes noires et bleu, ils se sont engagés à maintenir en chacun de nous l’énergie du quotidien pour la transformer, par le biais de projets communs, en joie de vivre pour tous. Ces gens qui portent la Lumière de Bethléem, ce sont les membres du BDE.

Alors, profitons de la liberté qui nous est offerte de rendre les choses toujours meilleures. Bougeons. Levons-nous, marchons, à l’image des scouts qui ont hier passé la Lumière de Bethléem aux représentants de Sainte-Geneviève.

Car comme disait Baden-Powell, fondateur du scoutisme : « Le bonheur ne vient pas à ceux qui l’attendent assis ».

 
                                          Un grand merci à Mr Bonamy pour ses photos.